FIFTY YEARS AFTER FAULKNER : FAULKNER AND YOKNAPATAWPHA OFF

Le colloque Faulkner and Yoknapatawpha qui se tient annuellement a
l’université de Mississippi en juillet a eu cette année pour theme “Fifty
Years after Faulkner” pour commémorer les 50 ans de la mort de l’écrivain.
En marge – et dans le sillage – de cet événement nous proposons, en
partenariat avec le laboratoire Suds d’Amériques, espaces atlantiques et le
laboratoire LIRCES, un colloque a l’Université de Nice-Sophia Antipolis les
7 et 8 février 2013 pour explorer d’autres dimensions de ces “50 ans apres
Faulkner”. Trois axes principaux ont été dégagés, autour des problématiques
de Faulkner et l’enseignement, et de sa “transmission”, en particulier a
travers ses diverses filiations littéraires depuis sa mort :

1-Enseigner/transmettre Faulkner :
Quelle est la pertinence de l’oeuvre de Faulkner aujourd’hui ?
Quelles oeuvres enseignons-nous ? Pourquoi ? Comment ?
Quelles sont les questions soulevées par l’oeuvre de Faulkner qui nous
paraissent importantes a transmettre aujourd’hui, dans notre enseignement,
et dans nos recherches ?
Quels exemples concrets d’expérience d’enseignement de Faulkner aujourd’hui
pouvons-nous partager ?

2-Faulkner en tant qu’enseignant :
Nombreux sont les écrivains qui reconnaissent l’influence de Faulkner sur
leur propre production. Si le Mississippien n’a pas eu beaucoup l’occasion
de transmettre ses secrets littéraires, les entretiens qu’il a accordés, ses
essais et ses lettres sont une source utile pour mieux saisir ses objectifs
et ses pratiques. Sa correspondance avec Joan Williams montre combien
Faulkner pretait attention au moindre détail : le titre, la premiere phrase
ou encore l’enchaînement des événements qui amenent ou non une résolution.
Il formule également des idées sur la nouvelle qu’il oppose au roman et
rapproche de la poésie, rappelant a demi-mot l’idée de Poe sur l’effet que
doit avoir le texte. Dans quelle mesure les textes périphériques que sont
les lettres, les essais et les entretiens permettent-ils a Faulkner de dire
l’écrivain avant meme de dire le Sud ? Cet axe a pour but de mettre en
évidence l’héritage faulknérien, de déceler les éléments que d’autres
écrivains ont retenus, et de s’interroger sur la question soulevée par Louis
D. Rubin : peut-on écrire sans Faulkner ? On pourra par ailleurs
s’intéresser aux lauréats du William Faulkner Award ainsi qu’aux concours
d’imitation qui ont lieu chaque année aux États-Unis. Que retient-on lorsque
l’on veut imiter le maître ?

3-Faulkner et sa “descendance” artistique, en particulier—mais pas
exclusivement—française et américaine :
Quelles influences faulknériennes dans la littérature ou le cinéma
contemporains ? dans les arts visuels ? Quelles résonances thématiques ou
narratives par exemple ?

Les propositions de communication (en français ou en anglais) seront a
envoyer avant le 30 novembre a Marie Liénard-Yeterian et Gérald Préher.